Projet Régional de Santé 2018-2022

Territorialisation de la politique de santé : Le PRS Occitanie 2018-2022
Le Projet Régional de Santé permet de piloter la politique de santé à l’échelle de la région. Il fixe les objectifs opérationnels pour les cinq prochaines années et propose des orientations à 10 ans. Cette deuxième génération du PRS est actuellement en consultation* afin de recueillir les avis réglementaires nécessaires, pour sa mise en œuvre progressive à partir de juin 2018. Le PRS est constitué de trois documents qui portent la déclinaison opérationnelle de la Stratégie Nationale de Santé (SNS), tout en prenant en compte les spécificités et caractéristiques de santé de la région.

1 / Le Cadre d’Orientation Stratégique (COS) détermine les priorités de la politique régionale pour 10 ans

Le COS fixe les objectifs d’amélioration de l’état de santé de la population en s’appuyant sur l’analyse croisée des précédents PRS et des diagnostics territoriaux. L’Occitanie connait un très fort dynamisme démographique, sa population est relativement âgée, caractérisée par d’importants écarts de densité mais surtout par une forte précarité (un habitant sur six est en situation de pauvreté et 4 départements de la région se situent parmi les dix plus pauvres de France). Un constat essentiel existe au sein de la région : l’existence d’un gradient social** et territorial de santé. Ce constat doit être pris en compte dans l’ensemble des travaux menés.

Pour répondre à ces enjeux, l’ARS se mobilise autour de cinq engagements :
> Développer le repérage, le dépistage et l’accompagnement précoces
> Accompagner la personne pour lui permettre d’être acteur de sa santé
> Améliorer l’organisation des services de santé pour une accessibilité renforcée sur l’ensemble des territoires et pour toutes les catégories de population
> Renforcer la coordination des acteurs pour des prises en charges adaptées, de la bonne intensité et continues grâce à des innovations organisationnelles et techniques, notamment la e-santé
> Promouvoir et garantir la qualité, la sécurité et la pertinence des prises en charges et des accompagnements.

Pour accompagner la mise en œuvre opérationnelle de ces engagements, des conditions de réussite ont été identifiées, appelées clés de transformation, au nombre de cinq :
> La territorialisation de l’action de l’ARS, en conciliant proximité et gradation des réponses aux besoins
> Une attention constante portée à la coordination des politiques publiques et aux synergies partenariales
> Le développement de l’innovation en santé
> La capacité à prendre soins de ceux qui soignent
> ainsi que la mise en place d’un dispositif de pilotage d’une démarche d’évaluation tout au long de la mise en œuvre de ce PRS.

* Les avis attendus émaneront du préfet de région, de la Conférence Régionale de la Santé et de l’Autonomie (CRSA), des collectivités territoriales (parmi lesquelles le Conseil Régional, les Conseils Départementaux, les communes et communautés de communes, les deux métropoles régionales …), des Conseils Départementaux de la Citoyenneté et de l’Autonomie (CDCA), ainsi que du conseil de surveillance de l’ARS.

** Le « gradient social de santé » désigne cette association entre la position dans la hiérarchie sociale et l’état de santé. En d’autres mots, les personnes qui jouissent d’un statut social plus élevé sont en meilleure santé que ceux qui sont juste au-dessous et ainsi de suite jusqu’aux plus démunis.

2 / Le schéma régional de santé (SRS) prévoit l’ensemble des actions qui seront menées
pour répondre aux besoins de la population

Le SRS détermine pour cinq ans les enjeux organisationnels ou de nature à transformer le système de santé, en impulsant les actions définies par les engagements du COS. Ce travail s’articule autour de trois dimensions complémentaires : 8 « thématiques transversales », 5 « parcours prioritaires » et 19 « équipements, activités et filières de soins » au travers desquelles sont abordés les sujets de santé*.

Pour chaque sujet de santé est réalisée une présentation de l’ambition** à cinq ans, des orientations nationales, du diagnostic régional, des priorités et projets retenus. La dimension  » thématiques transversales  » compte quarante-huit projets qui guideront l’action de l’ARS, les  » parcours prioritaires  » comptent trente-huit projets identifiés.

La sélection des projets a été réalisée par l’ARS, à l’issue de l’ensemble des travaux menés avec les acteurs de santé selon quatre critères :
> le projet sert l’Ambition** : protéger la personne en situation de vulnérabilité, réduire les inégalités sociales et territoriales de santé ou au moins, ne pas les aggraver
> le projet est en phase avec le diagnostic régional dont les enseignements des anciens PRS
> le projet s’inscrit en tant que véritable projet circonscrit dans le temps, avec des livrables attendus
> le projet est soutenable y compris financièrement

* Voir tableaux récapitulatifs des plans du Schéma Régional de Santé des thèmes transversaux et parcours prioritaires 

** Le PRS porte une Ambition qui doit guider l’ensemble des travaux : se saisir de l’opportunité liée à la création de cette nouvelle région pour agir, au cœur des territoires, afin de mieux prendre en compte les besoins des personnes les plus vulnérables et d’agir plus efficacement, pour réduire les inégalités de santé ou a minima, ne pas les aggraver.

3 / Le programme régional d’accès à la prévention et aux soins des plus démunis (PRAPS), une feuille de route pour permettre aux personnes les plus éloignées de notre système de santé d’y accéder

Le PRAPS vise à faciliter l’accès au système de santé dans sa globalité et à améliorer les parcours de santé des plus démunis, à échéance de cinq ans. Afin de répondre aux besoins des populations, au plus près de leurs lieux de travail, le PRAPS prend en compte la disparité des territoires ainsi que la précarité très présente dans certains départements de la région.

Le PRAPS est structuré autour d’un diagnostic, de six enjeux et cinq priorités d’action* :
> Faciliter l’accès aux droits des personnes en situation de précarité
> Renforcer les dispositifs spécifiques d’accès à la prévention et aux soins
> Contribuer à une meilleure prise en compte de la santé mentale des personnes en situation de précarité
> Accompagner vers et dans le droit commun et favoriser la prise en charge des maladies chroniques chez les personnes en situation de précarité
> Adapter l’offre de prévention, de dépistage et de Réduction des Risques et des Dommages (RdRD) aux personnes en situation de précarité

* Voir tableau récapitulatif  » synthèse du plan du Programme Régional d’Accès à la Prévention et aux Soins des plus démunis (PRAPS) : priorités d’action.

Liens et documents :

Accéder aux 3 documents du PRS Occitanie 2018-2022 et aux documents d’aide à la lecture
Télécharger les tableaux récapitulatifs :
Thèmes transversaux
Parcours prioritaires
Priorités d’actions (PRAPS)

****************

Contributions :
Vanessa Keusch, chargée de communication
Stéphane Grondin, chargé de mission PTA

> toutes les actualités et formations