PTA : un soutien pour les professionnels dans l’organisation des parcours de santé complexes

PTA : un soutien pour les professionnels dans l’organisation des parcours de santé complexes

Maladies chroniques en augmentation, vieillissement de la population, inégalités sociales et territoriales ou encore contraintes budgétaires sont autant d’éléments modifiant la pratique des professionnels de santé libéraux. Pour les accompagner et ainsi améliorer la prise en charge de patients en situation complexe, la loi de modernisation de notre système de santé (LMSS) du 26 janvier 2016 a créé les plateformes territoriales d’appui (PTA). Ce dispositif dynamique et adaptable aux besoins des territoires vise à répondre directement aux attentes des professionnels.

Selon l’article 74 de la LMSS, les Agences Régionales de Santé (ARS) organisent sur leur territoire des fonctions d’appui à la prise en charge des parcours complexes, pour venir en soutien aux professionnels de santé, sociaux et médico-sociaux. Ces fonctions contribuent à prévenir les hospitalisations inutiles ou évitables ainsi que les ruptures de parcours pour favoriser le maintien à domicile.

En Occitanie, quatre PTA se sont constituées en 2018. L’objectif de l’Agence Régionale de Santé étant qu’à terme, chaque département soit doté de sa plateforme.

Mettre en cohérence
L’objectif avec les PTA est d’offrir à l’ensemble des acteurs du secteur sanitaire, médico-social et social d’un territoire, un opérateur accessible par un numéro de téléphone unique, et ce dès que le besoin s’en fait sentir.

Les professionnels de santé sont de plus en plus confrontés à des patients en situation complexe (polypathologies, problématiques sociales, psychosociales, économiques…). Les PTA doivent être aux contacts des structures et dispositifs de coordination de leur territoire, pour venir en appui aux professionnels, et ainsi améliorer la prise en charge de ces patients.

La PTA Tarn et Garonne1 (82) qui ouvrira au printemps 2018, s’appuie sur des composantes diversifiées : le centre hospitalier général de Montauban, la MAIA 822, la maison de santé pluri-professionnelle de Varen et les réseaux de santé Réso 82 et Résado 82 (La Raison des Ados).

La PTA des Pyrénées-Orientales3 (66) ouverte depuis novembre 2017, fait quant à elle le lien (entre autres) avec les centres hospitaliers de Prades, Perpignan, Thuir, la CPTS4 du Conflent, les maisons de santé pluri-professionnelles des Angles et de Font-Romeu, le réseau de soins palliatifs 66

Logique de territoire
En France aujourd’hui, une trentaine de PTA fonctionnent et une cinquantaine est en projet. Il n’existe pas de « modèle » car leur mise en place répond à une logique de territoire en fonction des attentes des professionnels de ville et des structures sanitaires, médico-sociales et sociales en présence.

En Occitanie, les enquêtes menées auprès des professionnels du premier recours, ont fait émergé différents besoins. D’abord, la question du temps nécessaire à la coordination dont ils ne disposent pas toujours, en plus du temps pris par les soins. Ils comptent sur la PTA pour faciliter la coordination du parcours de soins et l’orientation. Il est aussi question de la compétence sur les domaines spécifiques. Ainsi la PTA vient, par exemple, compléter la prise en charge d’un point de vue social, aspect nécessitant une expertise distincte du soin.

Numéro unique
Si la mise en œuvre diffère sur chacun des territoires, le fonctionnement des PTA s’avère en revanche généralement identique. Ainsi, lorsqu’un professionnel de santé ou un acteur social s’interroge sur la prise en charge d’un patient et ne sait comment l’orienter, il peut appeler le numéro unique de la PTA. En Occitanie, chaque équipe est pluri-professionnelle et propose ainsi un portefeuille varié de compétences (sociales, médicales et administratives).

Partage des informations
Tout en valorisant les expertises existantes, la PTA constituera sur son territoire un laboratoire d’expérimentations. A cet égard, la conception d’outils et de services numériques innovants va de pair avec la construction des plateformes.

Cette démarche est en cohérence avec un appel à projets récemment initié par la DGOS. Cette dernière souhaite accompagner le déploiement de services numériques d’appui à la coordination (SNACs) sur l’ensemble du territoire national.  A l’image des PTA, l’idée est bien de valoriser l’existant pour proposer de nouvelles solutions adaptées aux réalités et aux usages.

Améliorer la prise en charge des situations les plus complexes, faciliter la coordination des acteurs et favoriser le partage d’informations entre professionnels sont les enjeux auxquels les PTA et l’ARS Occitanie souhaitent ainsi répondre dès janvier 2018.

********************************

1 La Plateforme territoriale d’appui du Tarn et Garonne (82) est co-portée par les réseaux de santé Réso 82 et Résado 82 (La Raison des Ados).
2 MAIA 82 : Méthode d’action pour l’intégration des services d’aide et de soins dans le champ de l’autonomie
3 La Plateforme territoriale d’appui des Pyrénées-Orientales (66) est co-portée par le réseau de santé de soins palliatifs 66 et le réseau de santé gérontologique du Conflent.
4 CPTS du Conflent : communauté professionnelle territoriale de santé du Conflent

Contributions :
Vanessa Keusch – chargée de communication
Stéphane Grondin – chargé de mission PTA

Les mission des plateformes territoriales d’appui

Liste non exhaustive des activités qui peuvent être menées par la PTA, en subsidiarité et en appui aux professionnels de santé

Mission 1 : information et orientation

  • Orienter dans l’offre de santé et de prévention la plus adaptée
  • Concevoir et alimenter l’annuaire ou le répertoire opérationnel des ressources sanitaires, médico-sociales et sociales du territoire
  • Orienter et être en appui dans les démarches administratives et sociales
  • Repérer les patients à risque.

Mission 2 : appui à la coordination et organisation des parcours

  • Réaliser une évaluation sanitaire et sociale des besoins du patient (médicaux, diététiques, psychologiques, sociaux, évaluation de la douleur, accès aux soins)
  • Planifier, coordonner et suivre les interventions nécessaires autour du patient
  • Activer les expertises médicales nécessaires, en s’appuyant sur les ressources disponibles (réseau de santé, équipes mobiles…)
  • Élaborer un plan personnalisé de santé (PPS) sous la responsabilité du médecin traitant
  • Anticiper et organiser les modalités d’entrée et de sortie du patient dès l’admission
  • Renforcer le partage de l’information-patient entre la ville et l’hôpital

Mission 3 : appui aux pratiques des professionnels

  • Soutenir et coopérer avec les professionnels de santé libéraux, hospitaliers, du secteur médico- social pour construire des réponses partagées aux situations complexes
  • Apporter des informations pratiques aux professionnels de santé
  • Accompagner les acteurs de proximité dans la formalisation de protocoles organisationnels
  • Développer des formations, échanges de pratiques, et/ou formation action
  • Organiser et animer la concertation pluri professionnelle
  • Promouvoir l’utilisation du SI auprès des professionnels de santé de premiers recours
> toutes les actualités et formations